A Boulbon, face au panorama de la Montagnette et de son moulin à vent,
une petite thébaïde centenaire, poétique et singulière
Boulbon, BOUCHES-DU-RHONE paca 13150 FR

Situation

La propriété est située parmi les arbres fruitiers, protégée par une oliveraie bornant un grand jardin ombragé, face au village millénaire de Boulbon, blottie dans un repli de la Montagnette, culminant aux Rochers de Raous, à l'ouest de l'Abbaye Saint-Michel de Frigolet.
Commune rurale depuis le Moyen-Âge, Boulbon essentiellement composée de forêts et de vergers est l'une des communes les moins peuplées de France. C'est sans doute la raison pour laquelle elle a été choisie par des artistes et personnalités des média, comme halte privilégiée, célèbre pour sa douceur de vivre et sa beauté intemporelle.
À 10 mn en voiture de la Gare TGV d’Avignon - sans avoir à traverser la Cité des Papes -, à 30 mn d’Arles, 60 mn des aéroports de Marseille et Montpellier et Nîmes.

Description

Le Mas Boun Aou (Mas des Bonnes Gens) fut une ancienne métairie, transformée dans la première moitié du 20ème siècle en résidence de campagne par quelque notable local puis en maison d'artiste. Un peintre y vécut et y travailla jusqu'à la fin du siècle dernier, dans la contemplation des paysages alentours. Par la suite, nombre d'artistes y séjournèrent, à l'écart de la fureur du monde. Boun Aou porte ainsi la trace de ces passages successifs dont le point commun fut la recherche de la solitude.
L'élégante élévation côté jardin, maçonnée en appareil cyclopéen, aux pierres grossièrement taillées et liées avec un mortier blanc, affiche la date de 1875. Exposée au sud/sud-est, elle est percée de hautes baies et de larges portes-fenêtres, très inhabituelles dans l'architecture provençale adepte des petites ouvertures qui protègent mieux de la chaleur.
Traces probables de la période d'occupation d'un notable local, au-dessus des chambranles des portes, comme pour conforter la noblesse de ce mas d'origine rurale : des ornements sculptés à décor de mascaron, de panier d'abondance, et de tête antique. Un cadran solaire ponctue l'angle du mur sud-est. Une vaste fenière non aménagée et attenante au corps de bâtiment principal ouvre sur la campagne par une porte charretière, témoignage supplémentaire du passé rural du bâti.
L'intérieur du mas, très rustique, à la poutraison en châtaignier d'Ardèche, signalé par ses marques de flottage sur le Rhône, préserve la désuète atmosphère des demeures paysannes d'antan. Les murs maçonnés, souvent sans enduit, dans le même type d'appareil cyclopéen que l'extérieur sont percés de niches-crédences destinées à héberger des statuettes votives.
Chaque fenêtre et porte ouvre sur un jardin aux essences bibliques : grenadiers, oliviers, cyprès, figuiers et myrtes. À travers les frondaisons discrètement sculptées d'ouvertures : autant de vues sur les paysages virgiliens de la Montagnette, au sud des Alpilles.

Le mas

D'une superficie de 180 m² habitable et 120 m² aménageable, il est exposé au sud. La façade principale s'élève sur deux étages. Elle est percée de façon symétrique, de baies flanquées de volets. Au rez-de-chaussée, les fenêtres au vitrage à petits carreaux sont disposées de part et d'autre de la porte d'entrée et participent grandement à son élégance. Au premier étage, au sud, les deux fenêtres symétriques avec volets sont reconduites à l'identique. À l'est, deux baies en arc monolithe ouvrent sur le château médiéval et le village. Le second étage, constitué d'un grenier rustique et de ses combles est traité, de façon très bohème, en atelier d'artiste.
Une vaste grange mitoyenne, non aménagée, à l'architecture rurale caractéristique, ouvre à la fois sur la cour et les champs.


Rez-de-chaussée
L'aspect rustique de l'intérieur contraste fortement avec l'élégance de la façade et témoigne du passé rural du lieu. Au sud, la porte d'entrée en solide chêne sculpté autorise l'accès à un vaste vestibule, menant à la cuisine, à l'arrière-cuisine et au cellier, situés dans la partie droite. La cuisine ouvre sur le jardin par une porte-fenêtre orientée au Levant, permettant de jouir du panorama de la Montagnette. Le salon dont la moitié des murs est en appareil cyclopéen est accessible à gauche de l'entrée, par un escalier bifurquant, constitué de cinq marches, qui poursuit ensuite tout droit sa course vers les étages. Côté ouest, ne communiquant pas avec le mas, la fenière à usage de garage offre de multiples possibilités d'aménagements.
Premier étage
L'escalier, en pierre de Barbentane, dont les murs sont enduits de crépi brut d'un blanc éclatant débouche sur un couloir desservant deux chambres et une salle d'eau. La première chambre ouvre à l'est, avec vue sur le château de Boulbon ; la seconde, au sud, se rafraîchit à l'ombre du platane. Un grenier aménagé en dortoir à l'imposante charpente, contient une grande garde-robe familiale. À côté du grenier, un refuge pour solitaire impénitent, est niché dans les combles avec une terrasse romaine ouvrant au sud-ouest, juste au-dessus de la grange-fenière.
Deuxième étage
L'escalier mène à ce qui est, en réalité, une subdivision des combles dans laquelle un vaste atelier d'artiste a été aménagé. Donnant au sud, il ouvre une perspective sur toute la campagne environnante. La pièce devait probablement servir d'ultime refuge aux fermiers du 19ème siècle, au moment d'affronter les terribles crues du Rhône, bien tempérées depuis lors grâce à d'importants travaux de génie civil menés à la fin du 20ème siècle.

Ce que nous en pensons

La poésie et le calme absolu dans lequel baigne ce refuge dressé, modestement mais sûrement, face aux tumultes du monde peut convenir à quiconque désire s'isoler de l'agitation. La possibilité d'acquérir plus de 3ha de terrain supplémentaire, à planter en oliviers garantit une petite production oléicole. Pas de piscine mais la chose est possible.
Pour qui recherche la rusticité, ce mas peut être habité immédiatement et offrir d’inoubliables moments de bohème.
Pour les autres, de petits travaux sont indéniablement à prévoir et à mener.
Le village de Boulbon avec commerces, école, structures de soins, tempère l'isolement. L'offre culturelle avignonnaise et arlésienne, à une portée d'applaudissement, fait le reste, le plus précieux restant le dialogue avec la nature et la paix retrouvée.

Vente en exclusivité

1 350 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 465606

Surface cadastrale 5000 m2
Surface du bâtiment principal 171.65 m2
Nombre de chambres 4
Surface des dépendances 127.26 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Avignon et Comtat Venaissin


Francis Rousseau +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus