Dans le centre historique d’Ancenis, à deux pas du château,
un immeuble de rapport en monopropriété et son jardin privatif
Nantes, LOIRE-ATLANTIQUE pays-de-loire 44000 FR

Situation

Dans la partie orientale de la Loire-Atlantique et au cœur de la région Pays de la Loire, Ancenis est une ville à taille humaine, avec tous les commerces nécessaires, les établissements scolaires de tous niveaux et un centre hospitalier. La vie associative, les restaurants et les lieux culturels foisonnent dans la cité historique, ancienne marche de Bretagne, à mi-chemin entre la douceur angevine et l’énergie nantaise.
Sa gare SNCF permet de rallier Paris en 2 h 30 environ via Angers et un accès autoroutier conduit à Nantes ou à Angers en 3/4 h.

Description

Établi dans le centre historique, l’immeuble est situé sur l'une des plus belles places d’Ancenis. Au pied des halles, à deux pas du château et des bords de Loire, il donne à l'avant sur une zone de stationnement, la chaussée puis un emplacement pavé au centre qui accueille un marché plusieurs fois par semaine. Il est complété d’un vaste jardin clos de murs et de deux garages qui ouvrent sur la rue située à l’arrière. Un portillon permet également l'accès piétons.
L’édifice fut construit autour de 1850 comme hôtel particulier, à l’usage d’un occupant unique et de son personnel. Il fut par la suite transformé en immeuble de rapport, composé de quatre appartements dont deux sont encore occupés. L’ensemble est à restaurer.
De plan rectangulaire, il est élevé de trois niveaux et rythmé par quatre travées de baies droites. Il comprend un niveau de soubassement en granit sur toute la surface, un rez-de-chaussée surélevé, un étage noble ainsi qu’un sous combles. La façade est en pierre de taille rehaussée d’un bossage en tuffeau. La toiture à la Mansart, faite d’ardoises en écaille, est percée de lucarnes dont les deux centrales sont en bossage et coiffées d’un fronton rompu à volutes intérieures. L’étage noble est souligné et prolongé par un balcon filant, les portes-fenêtres sont surmontées de mascarons ou d’agrafes ornées de feuilles d'acanthe. Les baies sont toutes équipées de volets métalliques ou en bois et protégées par des garde-corps en ferronnerie.
Le soubassement abrite des caves au sol en terre battue. Le rez-de-chaussée comprend deux appartements indépendants. Chacun dispose de sa propre entrée à l'une ou l'autre des deux extrémités de l’édifice. Le premier étage compte un seul appartement. Le second en comporte également un, qui jouxte des greniers.

Le premier appartement au rez-de-chaussée surélevé

Occupant la partie droite de l’immeuble, il est accessible par une entrée indépendante depuis la place. Il comporte un hall, un salon au sol parqueté côté place ainsi que, à l’arrière, deux chambres, une cuisine et une salle d’eau. Il dispose d’un accès privatif au jardin depuis la cuisine et la seconde chambre. Dans l’entrée, un départ d’escalier conduit à une troisième chambre qui donne sur l’arrière, en contigüité avec le logement du premier étage.
D’une superficie de 120 m² environ, il est loué à bail d’habitation. Une restauration s’imposera au départ des locataires.

Le second appartement au rez-de-chaussée surélevé

Occupant la partie gauche de l’immeuble, il est accessible depuis l’entrée principale, par un vestibule qui ouvre également sur le jardin et qui comporte un départ d’escalier vers les étages et les caves. Il se compose d’une pièce de vie principale qui donne sur la place, avec un coin cuisine, un sol en parquet en chêne et une cheminée décorative à coquille en marbre noir. Elle dessert une salle d’eau et des toilettes, ainsi qu'une chambre sur l’arrière, éclairée par une porte-fenêtre ouverte sur le jardin. D’une superficie de 55 m² environ, le logement a fait l’objet d’une rénovation il y a trois ans et est loué à bail d’habitation.

L'appartement au premier étage

Accessible depuis le vestibule par un bel escalier en chêne avec garde-corps en fer ouvragé et main courante en bois, il occupe presque tout le deuxième niveau. Il se compose de trois grands salons en enfilade qui ouvrent à l'avant sur la place Foch, d’une chambre et d'une grande cuisine qui donne sur l’arrière de l’immeuble. Desservi par un couloir central, il comprend aussi une salle de douche et des toilettes.
En enfilade, les salons sont recouverts au sol d'un parquet en chêne à bâtons rompus ou en coupe de pierre. Ils sont éclairés par des portes-fenêtres ouvertes sur un balcon filant. La porte intérieure qui accède au grand salon présente un vitrail d’époque, serti au plomb sur le panneau supérieur. Des cheminées sont adossées aux murs de chaque pièce de réception, deux en marbre gris ou noir à la Pompadour, une autre, plus remarquable, dans le grand salon. D'envergure, elle présente un manteau et des jambages en bois sculpté de belle facture ainsi qu’un contrecœur tapissé de céramique turquoise qui figure des fleurs de lys dorées.
D’une superficie de 125 m² environ, le logement est à réhabiliter intégralement. Il est vacant.

L'appartement au second étage

Occupant la partie antérieure du dernier niveau qui donne sur la place, il se compose d’une double salle de séjour avec parquet droit ou linoléum au sol, cheminées droites en marbre gris ou beige, d’une chambre au sol parqueté avec placard et d’une ancienne salle de bains avec toilettes. D’une surface de 50 m² environ, il est à réhabiliter intégralement. Il est vacant.

Les greniers aménageables

Ils occupent la partie sous les toits tournée vers le jardin et se composent de plusieurs pièces en enfilade. Ils forment une surface encore aménageable. Des toilettes sont présentes sur le palier.

Les deux garages

Édifiés au fond de la parcelle et ouvrant sur la rue située à l’arrière, ils permettent de stationner deux véhicules et d’accéder au jardin. L’un d’eux est loué avec le premier appartement, l’autre est vacant.
La surface du bâtiment est de 51 m² environ.

Le jardin

D’une superficie totale de 525 m² environ, il est actuellement divisé en deux parties, affectées chacune à l’usage de l'un deux seuls occupants de l’immeuble. Une porte au fond de la parcelle donne accès à la rue située à l’arrière. Il est séparé des propriétés voisines par des murs en moellon de schiste. Un petit bâtiment de 7 m² environ situé le long d’un des murs mitoyens sert de réserve.
La parcelle est considérée comme constructible dans le plan local d’urbanisme (PLU).

Ce que nous en pensons

À équidistance de Nantes et Angers, un ancien hôtel particulier du 19e s., dans une cité dynamique où la demande locative est forte. La façade néo-classique, décorée de mascarons et de ferronneries aux élégantes volutes, abrite quatre grands logements à réhabiliter, dont deux au prochain départ des locataires. Encore constructible, le terrain pourrait aussi faire l'objet d'une démarche de densification. Avec son jardin clos en plein centre historique, point d'étape du parcours de « la Loire à vélo », l'exploitation du lieu à des fins touristiques est enfin une option prometteuse.

Vente en exclusivité

580 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 166538

Surface cadastrale 827 m2
Surface du bâtiment principal 350 m2
Nombre de chambres 7
Surface des dépendances 30 m2


Aucune procédure en cours menée sur le fondement des articles 29-1 A et 29-1 de la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 et de l’article L.615-6 du CCH

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
D'Ancenis à Nantes

Bruno Tavernier +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus