À moins d'une demi-heure de Tours, dans un bourg,
une maison du 15e s. entourée de ses jardins, sa cour et son pré
, INDRE-ET-LOIRE centre-val-de-loire FR

Situation

La propriété est située dans un village dynamique du Val-de-Loire, à 220 km de Paris par l'A10, à 12 min de l'autoroute et à 25 min de Tours comme de sa gare TGV, qui dessert la capitale en moins d'1 h. Proche d'Amboise et des châteaux de la Loire, la région, touristique, présente un riche patrimoine historique, architectural et naturel, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Le paysage alentour est vallonné, marqué notamment par son vignoble, millénaire et réputé. Enfin, les écoles, commerces et un centre médical se trouvent à proximité immédiate de la maison.

Description

Adossée au coteau par son pignon nord, la maison est ainsi abritée du soleil, dont elle profite de son lever au coucher. Située en plein bourg et en position dominante, la propriété bénéficie d'une large perspective. C'est au sud et à l'est que la vue porte loin, sur les jardins, les toits du village, puis la vallée. L'édifice est entouré sur ses trois côtés d'une cour et de deux jardins foisonnants, qui résultent d'une savante combinaison végétale, travaillée sur les plans visuel aussi bien qu'olfactif. Pour les véhicules, l'accès se fait depuis la rue qui monte vers les vignes, par la cour qui, récemment pavée, accède également à l'ancienne écurie et aux trois caves troglodytiques constituant les dépendances. Une seconde entrée, exclusivement piétonne, débouche sur l'un des deux jardins. Proche de la maison et à flanc de coteau, un escalier de briques mène à un petit jardin de curé, en terrasse, puis un chemin en rondin de bois grimpe jusqu'au pré, anciennement planté de vignes.
L'édifice du 15e s. a pour base un trapèze rectangle dont l'angle aigu évoque la proue d'un navire. Les façades des deux premiers niveaux, rez-de-chaussée et rez-de-jardin, sont en moellon recouvert d'enduit, les chaînes d'angle et les encadrements de baie en pierre de taille. L'étage, en légère saillie par rapport au niveau inférieur, est en brique et repose sur une alternance de modillons de pierre de taille et de briques. Un haut contrefort épaule l'ensemble côté cour. La toiture est en ardoise, à quatre pans, couronnée de deux épis de faîtage, percée d'une imposante souche de cheminée, de deux lucarnes au levant et de deux fenêtres de toit au couchant.
Enfin, au cours du 20e s., ont été ajoutées des extensions qui relient l'édifice au coteau ainsi qu'une tourelle d'escalier, qui dessert le rez-de-chaussée à partir du rez-de-jardin.

La maison


Le rez-de-jardin
Depuis le jardin, les accès peuvent se faire par une cuisine, une entrée ou un salon, les trois pièces communiquant librement entre elles. Le salon et l'entrée sont d'origine. Leurs murs sont essentiellement construits en pierre de tuffeau. Au plafond, les poutres sont apparentes et soutenues en périphérie par des corbeaux en pierre. La hotte de la cheminée du salon est occupée par une niche concave, encadrée de pilastres ioniques et surmontée d'un fronton galbé accosté de roses dont le tympan est en coquille Saint-Jacques. Sur le mur ouest du salon se révèlent les croisillons d'une ancienne fenêtre à meneau qui fut condamnée et en partie cachée par la tourelle d'escalier. L'entrée contient quant à elle un poêle à bois suffisamment puissant pour chauffer les trois pièces et la cage d'escalier. Les autres pièces du niveau datent du 20e s. La cuisine est spacieuse et lumineuse, le sol est en ardoise et le mobilier en chêne, les plans de travail sont en granit. Un escalier extérieur permet de rejoindre la cour. Depuis la cuisine, un petit dégagement dessert une salle d'eau avec toilettes, une chambre mansardée puis une buanderie, qui donne aussi accès à la cour par un escalier de briques.

Le rez-de-chaussée
Il est accessible par la cour, le jardin, ou le rez-de-jardin via la tour d'escalier. À ce niveau, il n'y a pas de baie à l'est. Seule la salle de billard, qui s'ouvre sur la cour par une porte-fenêtre à quatre vantaux, ne fait pas partie de l'édifice du 15e s. Les murs sont enduits à pierre vue, le plafond est en voutains de brique et poutres métalliques. Dans la partie du 15e s., un couloir rejoint la salle de billard à une bibliothèque et dessert aussi une salle de douche ainsi que des toilettes. La bibliothèque est aménagée selon le même plan trapézoïdal que le salon situé au-dessus et avec la même taille de cheminée monumentale. Enfin, une chambre voisine de la bibliothèque et du billard s'ouvre aussi sur la cour, sous la glycine.

Le premier étage
Seul l'édifice du 15e s. présente des niveaux supérieurs. L'ensemble de l'étage est recouvert au sol d'un parquet de chêne, les poutres sont apparentes au plafond, les murs bâtis en brique ou enduits à pierre vue, le chauffage est électrique. Les baies plein cintre sont équipées de volets intérieurs. La grande chambre, trapézoïdale, est également flanquée d'une cheminée monumentale, bien que la hauteur sous plafond soit moins élevée qu'aux niveaux inférieurs. Le palier dessert une seconde chambre et une salle de bains avec toilettes.

Les combles
Un petit palier dessert une chambre et deux pièces de taille modeste. Les parquets sont en pitchpin et les poutres des quatre versants de la toiture apparentes. Le chauffage est électrique.

Les dépendances

Les caves rappellent la destination viticole originelle du domaine. Une première, de longue dimension, faisait autrefois office de chai et abrite aujourd'hui un garage. La seconde, centrale, est plus courte et sert de bûcher. La troisième rejoint la première par une cave de stockage aux casiers de briques.
L'écurie, où deux équidés tout au plus pouvaient s'abriter, est adossée à la maison voisine et sert aujourd'hui de remise.

Ce que nous en pensons

L'édifice interpelle par sa situation dominante et son architecture. Le bâtiment aux lignes singulières et remarquables a traversé les siècles sans rien perdre de son caractère et de sa superbe. Les façades habillées de grimpantes dissimulent un intérieur cossu et confortable, où se devinent encore la structure du 15e s. et d'importants éléments décoratifs d'origine. Le jardin aux essences choisies et aux multiples variétés de rosiers compose des espaces romantiques, paradis de senteurs où règnent les roses, de toutes formes et tous parfums.

895 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 802287

Surface cadastrale 3221 m2
Surface du bâtiment principal 276 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 14 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Nord-est Indre & Loire

Marie-Antoinette de Groulard +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus